Soutien financier pour Thermopak de Shippagan

Publié le : 11 mai 2010

( Shippagan, 7 mai 2010 ; 13 h 39 ) Le gouvernement provincial accorde une garantie de prêt de 200 000 $ à Thermopak Ltd., un fabricant et exportateur de Shippagan, afin de lui permettre de créer quatre emplois et d'en conserver 20 autres. Le financement ainsi garanti servira de fonds de roulement pour, entre autres, diversifier la gamme de produits de l'entreprise.


« Nos entrepreneurs jouent un rôle crucial dans le développement d'une économie prospère et diversifiée dans la province, et les aider à réussir fait partie de notre Plan d'action pour l'autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick », a déclaré le ministre d'Entreprises Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau. « Le gouvernement provincial reconnaît que la croissance soutenue d'entreprises comme Thermopak Ltd. ouvre la voie à l'autosuffisance du Nouveau-Brunswick. C'est pourquoi nous trouvons important d'aider ces entreprises à obtenir le crédit dont elles ont besoin pour profiter des marchés prometteurs alors que l'économie se remet de ses déboires. »

La Société de développement régional aide également Thermopak Ltd. en lui accordant une contribution de 20 000 $, par l'entremise de la Fiducie pour le développement des collectivités, pour faciliter le prototypage et le développement de nouveaux produits.

Thermopak Ltd. fabrique des plateaux en plastique thermoformable sur mesure pour des industries comme l'alimentation, l'horticulture, les pêches, la fabrication d'équipement et l'électronique. L'entreprise crée aussi des produits destinés aux industries de l'alimentation, du bâtiment et de la construction.


« Depuis plus de 20 ans, nous bâtissons notre entreprise dans le nord du Nouveau-Brunswick », a affirmé le président de Thermopak Ltd., Bernard Morin. « Nous sommes dans un domaine compétitif et, pour dominer cette industrie, nous devons faire preuve d'audace et développer des produits innovateurs à valeur ajoutée. L'aide du gouvernement provincial va nous permettre de continuer à donner de l'emploi à des Néo-Brunswickois et à étendre notre gramme de produits. »