Notre député dit que les Conservateurs bloquent la création d'emplois dans le Restigouche

Publié le : 18 août 2010

ENGLISH FOLLOWS

( Charlo,18 août 2010; 13 h 23) Jean-Claude D’Amours, député fédéral de Madawaska-Restigouche, accepte mal que le gouvernement conservateur empêche la création de nouveaux emplois dans la région de Dalhousie.

Le ministère des Ressources naturelles du Canada a présenté un programme d’Initiative d’écoénergie pour les biocarburants. Les partis intéressés à recevoir du financement dans le cadre de ce programme devaient déposer leur demande avant le 31 mars 2010. À Dalhousie, un groupe d’investisseurs veut mettre sur pied une usine de biocarburant permettant de créer une centaine d’emplois.
 


« Les responsables du projet de Dalhousie ont respecté les dates limites pour faire application à l’initiative d’écoénergie pour les biocarburants. L’information demandée a été fournie. », indique Jean-Claude D’Amours. «  Pourtant, le ministère des Ressources naturelles s’entête à dire que la demande était incomplète et que par conséquent, elle ne peut être traitée ».
 
Jean-Claude D’Amours est furieux de voir qu’encore une fois, les conservateurs réussissent avec beaucoup de succès à mettre les bâtons dans les roues aux individus qui tentent de relancer l’économie dans nos régions. « La région du Restigouche a été très touchée par la crise économique que nous venons de traverser », mentionne-t-il. « La crise de l’industrie forestière a forcé la fermeture d’une usine majeure et, par conséquent, plusieurs emplois ont été perdus. Les conservateurs n’ont rien fait pour remédier à cette situation. La mise sur pied de ce projet permettrait non seulement de produire de l’énergie verte, elle favoriserait aussi la création de plusieurs emplois ».
 
Encore une fois, à cause du gouvernement Harper, la région du Nord du Nouveau-Brunswick a été mise de côté. « On a présenté un projet clair, écologique et favorable aux gens de Dalhousie et des environs », ajoute le député. « Les conservateurs doivent reconnaître que le projet de Dalhousie répond aux critères de qualification pour l’Initiative d’écoénergie pour les carburants et lui accordé le financement qui permettrait la réalisation de celui-ci », conclut-t-il.


..............................................................................................................
 
Jean-Claude D’Amours says that Conservatives standing in the way of jobs in Restigouche
 
( Charlo, August 18, 2010;  2 h 35 pm)  Jean-Claude D’Amours, MP for Madawaska–Restigouche, charges that the Conservative government is preventing the creation of new jobs in the Dalhousie area.
 
Natural Resources Canada’s ecoENERGY for Biofuels Program is an ecoACTION Initiative. Parties interested in receiving funding through this program were to submit their applications before March 31, 2010. In Dalhousie, a group of investors wanted to set up a biofuel plant, which would create around 100 jobs.



“The people behind the Dalhousie project met the deadlines for the ecoENERGY for Biofuel Program,” said D’Amours. “They provided the requested information. And yet, Natural Resources Canada claims that the application was incomplete and thus could not be processed.”
 
D’Amours is furious to see that, yet again, the Conservatives are successfully standing in the way of those trying to stimulate the economy in our regions. “The Restigouche region was hit hard by the economic crisis,” he said. “The forest industry crisis caused a major factory in the area to be shut down, leaving many workers unemployed. The Conservatives have done nothing to help create more jobs to compensate for that loss. If the Dalhousie biofuel initiative were to go through, we could not only produce green energy, but also create jobs.”
 
Once again, thanks to the Harper government, northern New Brunswick is being overlooked. “They submitted a clear, environmentally friendly initiative that would help the residents of Dalhousie and the surrounding area,” said D’Amours. “The Conservatives must recognize that the Dalhousie project meets the eligibility criteria for the ecoENERGY for Biofuels Program and provide the project with the funding it needs.”