506 727-4749

Frenzada Mallet reçoit la Prix d'alphabétisation annuel du Conseil de la fédération

Publié le : 26 août 2010

( Caraquet, 26 août 2010; 10 h 430  Eleanor Kingston de Miramichi et Frenzada Mallet de Caraquet sont les lauréates néo-brunswickoises du sixième Prix d'alphabétisation annuel du Conseil de la fédération.


« Le Nouveau-Brunswick a besoin de meneurs comme Mme Kingston et Mme Mallet pour nous aider à relever les niveaux d'alphabétisme dans la province », a déclaré le premier ministre, Shawn Graham. « L'importance de nos programmes et de nos investissements ne fait aucun doute. Nous avons réalisé de grands progrès, mais le travail n'est pas terminé. Au nom du gouvernement et en mon nom, je tiens à remercier sincèrement Mme Kingston et Mme Mallet pour tout ce qu'elles ont accompli et continuent d'accomplir pour appuyer l'alphabétisation. »

Mme Kingston est la lauréate anglophone et Mme Mallet, la lauréate francophone pour le Nouveau-Brunswick. Ce prix est remis à des enseignants, bénévoles, apprenants, organismes communautaires et entreprises dans chacune des provinces et chacun des territoires afin de célébrer les réalisations exceptionnelles, les pratiques novatrices et l'excellence en alphabétisation. Cette distinction reconnaît les contributions exceptionnelles des Canadiens dans l'ensemble du domaine de l'alphabétisation, y compris l'alphabétisation des familles, des Autochtones, en milieu de travail, dans le secteur de la santé et dans les collectivités.

Tous les lauréats reçoivent un certificat, signé par le premier ministre de la province ou du territoire du lauréat. Mme Kingston et Mme Mallet recevront un médaillon pour le Prix de l'alphabétisation du Conseil de la fédération.

Le ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Donald Arseneault, a exprimé sa gratitude envers les deux lauréates.

« En travaillant à la cause de l'alphabétisation, ces deux femmes ont contribué à l'éducation dans la province et, du fait même, à la réalisation de notre objectif d'autosuffisance d'ici 2026, a-t-il dit. Merci de participer à l'avancement du Nouveau-Brunswick. »

« C'est vraiment un honneur et un privilège pour moi d'avoir été choisie comme lauréate du Prix d'alphabétisation du Conseil de la fédération, et je suis très reconnaissante envers ceux qui m'ont choisie pour recevoir cette importante distinction. », a affirmé Mme Kingston.

« Je suis à la fois surprise et enchantée de recevoir cet honneur, a dit Mme Mallet. Je suis heureuse d'accepter ce prix, qui me montre que ma participation continue à la cause de l'alphabétisation en français dans ma collectivité contribue à nous rapprocher de l'excellence en alphabétisation. »

Information biographique :

Eleanor Kingston, Miramichi (lauréate anglophone)

Le fait d'aider les adultes à améliorer leurs capacités de lecture et d'écriture peut s'avérer difficile, mais le fait d'aider les adultes ayant souffert d'un trouble mental à apprendre à lire et à écrire peut s'avérer encore plus difficile. Ce n'est toutefois pas le cas pour Mme Kingston, qui a apporté son soutien à un programme unique qui aide ce groupe de personnes à acquérir des compétences de lecture et d'écriture ainsi que des aptitudes à la vie quotidienne. En 2003, après s'être dévouée à son travail pour la Société de schizophrénie, Mme Kingston a réalisé qu'il fallait un programme plus complet. Elle a travaillé avec le ministère de l'Éducation pour mettre sur pied un cours d'alphabétisation destiné aux personnes atteintes de troubles mentaux, soit le premier de ce genre dans la province. Les résultats de ce programme sont remarquables. Plus de 40 apprenants ont réussi ce cours, se sont inscrits au collège ou à d'autres formations, ont obtenu un emploi à temps plein ou à temps partiel ou encore sont devenus des bénévoles au sein de la collectivité.

Frenzada Mallet, Caraquet (lauréate francophone)

Mme Mallet a enseigné dans des écoles du Nouveau-Brunswick et du Québec ainsi que dans des collèges communautaires de la Péninsule acadienne pendant 35 ans. En tant que bénévole, elle a donné des cours de grammaire française à la bibliothèque locale durant 15 ans, en plus de réviser des textes et d'offrir son aide au foyer de personnes âgées de sa région pendant environ 10 ans.

Mme Mallet est passionnée du français et, peu importe la taille du défi à relever, elle veut veiller à ce que l'alphabétisation soit une solution d'apprentissage qui permette d'ouvrir des voies aux personnes de tous les âges, niveaux d'instruction et horizons. Elle a aidé certains de ses apprenants à participer à des concours de dictée régionaux et nationaux.