130 MILLIONS POUR LA COMPAGNIE, ZÉRO POUR LES TRAVAILLEURS ET LES RETRAITÉS

Publié le : 1 septembre 2010

ENGLISH FOLLOWS

(Charlo, 1er septembre 2010; 14 h 33) Jean-Claude D’Amours, député fédéral de Madawaska-Restigouche, est choqué d’apprendre que le gouvernement de Monsieur Harper accepte de débourser 130 millions de dollars pour compenser les pertes d’AbitibiBowater à Terre-Neuve alors qu’il ne fait rien pour aider les travailleurs et les pensionnés du secteur de l’industrie forestière de notre région et ailleurs au pays.
 
Suite à la fermeture de l’usine, le gouvernement de Terre-Neuve et Labrador avait mis en place une nouvelle législature qui lui permettait d’exproprier tous les biens initialement appartenus par AbitibiBowater. Ainsi, la compagnie pouvait fermer son usine mais les bâtisses et équipements devenaient propriété du gouvernement provincial. Suite à une décision d’AbitibiBowater de déposer une plainte sous l’Entente de libre échange Nord-américain, le gouvernement du Canada a décidé d’intervenir. Il a accordé, en guise de compensation, la somme de 130 millions à la compagnie afin que s’arrêtent immédiatement les processus de plainte ou de poursuite.
 


« Depuis plusieurs mois, les Libéraux se battent pour implanter des mesures qui viendraient en aide aux retraités et futurs retraités qui ont connus des pertes importantes au niveau de leur fond de pension », indique Jean-Claude D’Amours. « De quelques manières que ce soit, nos efforts ont toujours été bloqués par les conservateurs ».
 
Ce qui s’est produit à Terre-Neuve et Labrador ne fait que renforcer l’idée que les conservateurs ne sauraient être plus indifférents à la cause des pensionnés. « Les troupes de Stephen Harper refusent de mettre en place de nouvelles lois qui feraient en sorte que le gouvernement fédéral s’occuperait de renflouer, temporairement ou non, les fonds de pension des travailleurs afin de compenser pour les pertes occasionnées par des crises dans diverses industries. Les conservateurs ne veulent pas prendre la défense des employés », mentionne le député de Madawaska-Restigouche.
 
Par contre, lorsque la compagnie d’AbitibiBowater a crié au feu parce qu’on lui enlevait ses biens à Terre-Neuve et Labrador, ils n’ont pas hésité à lui donner un beau 130 millions de dollars pour compenser pour leur perte.
 
« Cette attitude est totalement inacceptable », de dire Jean-Claude D’Amours. « Les conservateurs refusent de prendre la défense des retraités et futurs retraités mais se ils n’hésitent pas une seconde à donner 130 millions à une compagnie qui a déjà pris la décision de fermer ses portes. Quel est leur raisonnement? 130 millions, c’est beaucoup d’argent! Est-ce que cette somme n’aurait pas été mieux investie ailleurs, où elle aurait pu servir à renflouer des fonds de pension ou encore à sauver des emplois? Je suis d’avis que le gouvernement de Monsieur Harper doit réviser sa liste de priorités afin de s’assurer, contrairement à maintenant, que le bien-être des citoyens Canadiens passe devant la prospérité financière d’une compagnie quelle qu’elle soit », conclut-il.
 

 

130 MILLION FOR THE COMPANY, NOTHING FOR THE WORKERS AND RETIREES
 
(For immediate release)
 
( Charlo, September 1st, 2010: 2h33pm)  Jean-Claude D’Amours, MP for Madawaska-Restigouche, is frustrated to hear that Harper’s government has given AbitibiBowater 130 million dollars when he refused to help workers and retirees of the forest sector from across the country.
 
In reaction to the closing of a Newfoundland mill, the Newfoundland and Labrador government passed a new legislation which allowed him to take possession of the company’s assets in case of a closure. The company could therefore close its mill but the government would be the new owner of all buildings and equipment. Since AbitibiBowater had filed a complaint under the North American Free Trade Agreement, the government of Canada decided to give the company 130 million dollars to compensate for its loss if they accepted to immediately drop their complaint.
 
“For a long time now, Liberals have been fighting to put in place new measures to help retirees and future retirees who faced important losses regarding their pension funds”, said Jean-Claude D’Amours. “Whatever it is we were trying to do, the Conservatives were always keeping us from succeeding”.
 
What happened in Newfoundland and Labrador is a new proof that the Conservatives couldn’t care less about the problems that retirees and workers are now facing. “Stephen Harper won’t permit new legislations to pass that would allow the federal government to reimbursed , temporarily or not, pension funds that have lost money due to crisis in different industries”, said the MP for Madawaska-Restigouche.
 
“However, when AbitibiBowater panicked because its assets were taking away by the provincial government, the Conservatives did not hesitate to give them a nice sum of 130 million dollars to compensate for their loss.
 
“This behavior is totally unacceptable”, said Jean-Claude D’Amours. “The Conservatives refuse to defend the retirees but they won’t hesitate to give several millions of dollars to a company that had already chosen to shut down its operation. What kind of reasoning is that? 130 million dollars is a lot of money! How many pension funds could have been reimbursed? How many jobs could have been saved? I strongly believe that Stephen Harper needs to revise his list of priorities to make sure that, unlike now, the well being of citizens is higher than the financial prosperity of whichever company”, he concluded.