De la grande visite

Publié le : 26 septembre 2008



Photo Lamèque 21-06-06

Assis : Félix Cassigneul et Alphonse Noël. À l’arrière : Rénald Haché, maire, Marie-Anne Ferron, conseillère, Lucette Cassigneul et Aurèle Chiasson, conseiller.



C’est lors d’une visite à Lamèque que le maire de Tailleville a rendu visite à un des héros de sa municipalité soit Alphonse Noël.

Alphonse Noël, un vétéran de l'armée canadienne, a pris une part active à la Deuxième guerre mondiale et plus spécialement au débarquement de la Normandie le 6 juin 1944. Le régiment North Shore, avec Alphonse dans ses rangs, a débarqué à 7h, le matin du 6 juin 1944, sur la côte de St-Aubin en Normandie avec la première vague d'assaut. Après avoir pris la ville de St-Aubin, le Régiment North Shore a continué son avance dans les terres vers le village de Tailleville situé à environ 2 km de la côte et c'est là, à l'entrée du village près de la ferme du Prieuré appartenant à la famille Cassigneul, que Alphonse fut blessé dans l'après-midi du 6 juin immédiatement après que son commandant de compagnie ainsi que deux autres soldats furent tués par une rafale de mitrailleuses allemande. Blessé gravement au visage, Alphonse fut ramené à l’arrière pour être soigné et, en soirée, il fut rapatrié en Angleterre pour y être hospitalisé. Alphonse revint en France, au mois d’août, afin de rejoindre son régiment. Il a pris part à plusieurs batailles en France, en Hollande et en Allemagne jusqu'à la fin de la guerre en mai 1945.

En 1984, Alphonse est retourné en France pour la première fois avec son fils, sa fille et son gendre pour revoir les endroits où il avait combattu. Arrivé à Tailleville, il trouva l'endroit où il fut blessé et c'est là qu'il fit la rencontre de Joseph Cassigneul, propriétaire de la ferme du Prieuré, qui lui mentionna qu'il était là le 6 juin 1944 lorsque les Canadiens attaquèrent pour déloger les allemands de sa ferme et de son village. II montra à Alphonse la place où lui, sa mère, ses frères et ses soeurs s'étaient cachés; soit dans un trou à environ 50 pieds d'où Alphonse fut blessé. Il mentionna que son père fut tué le même jour par une grenade canadienne puisque son père avait refusé de se cacher dans le trou avec sa famille et avait préféré rester dans sa maison. Comme les soldats canadiens ne pouvaient prendre aucune chance avant d'entrer dans une maison, les ordres étaient de lancer une grenade avant d'y pénétrer et c'est ainsi que le père de M. Cassigneul fut tué. Joseph Cassigneul mentionna à Alphonse que sa famille n'en voulait pas aux canadiens et, qu'au contraire, ils étaient très reconnaissants envers les Canadiens qui les avaient libérés de l'occupation allemande.

Après cette rencontre, Alponse garda le contact avec la famille Cassigneul et plus spécialement avec Joseph Cassigneul et son fils Félix Cassigneul. En 2004, Alphonse est retourné en Normandie pour les fêtes du 60e anniversaire du Débarquement de la Normandie et a rencontré, à nouveau, la famille Cassigneul. Félix Cassigneul, qui est maire délégué de Tailleville, avait eu l'idée de faire quelque chose dans son village pour souligner le 60e anniversaire du débarquement et la libération de son village par les troupes canadiennes. C'est alors que l'idée germa de faire une petite place fleurie avec le drapeau canadien près de la rue juste devant l'entrée de la ferme de la famille Cassigneul et d'appeler cette place « Place Alphonse-Noël » en l'honneur de Alphonse et des autres soldats du Régiment North Shore qui libérèrent le village de Tailleville le 6 juin 1944. Cette place fut inaugurée le 5 juin 2004 en présence de Alphonse, de son fils, de sa fille et de son gendre, des membres de la famille Cassigneul et de plusieurs dignitaires et citoyens de Tailleville. Arthur Haché un vétéran du North Shore, originaire de Bertrand, était également présent avec sa fille.

Félix Cassigneul promit à Alphonse de venir le visiter au Canada et, mardi le 13 juin 2006, Félix Cassigneul et son épouse Lucette arrivèrent à Lamèque pour rencontrer Alphonse et sa famille. Joseph Cassigneul ( père) aurait lui aussi bien aimé faire le voyage mais vu son âge avancé ce n’était pas possible. M. Cassigneul et son épouse se sont dits enchantés de l'acceuil reçu à Lamèque et ils comptent bien profiter de leur séjour pour visiter les Îles Lamèque et Miscou ainsi que la Péninsule acadienne et la Gaspésie.

Il est à noter qu’une première fête des Acadiens sera célébrée à la Place Alphonse-Noël le 15 août prochain.

(Extrait de L’Écho de Lamèque)