Albert Gauvin, un citoyen de Charlo s'indigne

Publié le : 7 octobre 2010

(Charlo, 7 octobre 2010; 11h33) La lettre d’un citoyen de Charlo fut publiée dans L’Acadie Nouvelle, à la page de l’opinion du lecteur avec pour titre... « Sorry I don't speak French... à Charlo!»

C'est avec indignation que je vous fais parvenir cette lettre. Croyez-moi ou non, en 2010, lors d'une élection provinciale, dans une province qui se veut constitutionnellement bilingue, je me suis fait dire: «Sorry I don't speak French», dans un bureau de scrutin. Et ce, dans un village du nord de la province (Charlo) qui est majoritairement français!
 
La Loi sur les élections au Nouveau-Brunswick stipule que: Chaque électeur se présentant à un bureau de vote a droit à un service offert dans la langue de son choix. Même si les membres du personnel de scrutin ne doivent pas être tous bilingues (et ils ne le seront pas tous), chaque bureau de vote doit comprendre au moins un membre qui soit apte à offrir le service dans les deux langues officielles.

Ces membres du personnel de scrutin doivent porter un insigne bleu et blanc «Français/English» de service bilingue, en plus d'un porte-nom jaune et noir «membre du personnel du scrutin».

Tel n'était pas le cas. J'ai fait une plainte au bureau local d'Élections NB pour me faire dire qu'il est difficile de trouver des gens bilingues. Non, mais ça ne va pas. Mon bureau de scrutin était à Charlo... pas à St Andrews!

ALBERT GAUVIN


Albert Gauvin demeure à Charlo depuis 2006. Il est originaire de Dalhousie. Occasionnellement, il émet son opinion dans les journaux.