UN PLAN DE PÊCHE IRRESPONSABLE POUR SAUVER LA FACE D'UNE SCIENCE À LA DÉRIVE! selon Robert F. Haché et d'autres présidents d'associations de crabiers

Publié le : 15 avril 2011

( Lamèque,14 avril 2011; 18 h 12)  Les associations de crabiers du Nouveau-Brunswick, du Québec et de l’Ile-du-Prince-Édouard dénoncent le choix irresponsable de la ministre Gail Shea de ne pas avoir commandé une nouvelle revue de l’estimé de la biomasses de crabe des neiges du sud du Golfe produite par ses scientifiques avant de fixer le quota global de la zone 12 à un niveau exagérément bas pour une deuxième année consécutive.

En agissant ainsi, la ministre a privé nos communautés côtières de l’accès à des millions de livres de crabes supplémentaires actuellement disponibles sur les fonds dans l’unique but  de sauver la face de son ministère et plus particulièrement celle des scientifiques et des gestionnaires de la Région du Golfe.

Pourtant, dans une lettre datée du 14 mars dernier, les associations de crabiers demandaient officiellement à la ministre d’intervenir:

Les associations de crabiers traditionnels requièrent votre intervention afin de dénouer l’impasse occasionnée par les évaluations contradictoires de la biomasse de crabe des neiges pêchable dans le sud du Golfe du St-Laurent faites par le personnel du MPO et les intervenants de l’industrie pour la saison 2011. Nous recommandons qu’une nouvelle session de révision scientifique par les pairs (RAP) soit organisée par le ministère avant qu’une recommandation vous soit acheminée pour décision finale.

Notre demande est motivée par la réception récente d’une évaluation indépendante des données du MPO. Les nouveaux calculs ont été faits, à notre demande, par le Dr. Gérard Conan de Marine Geomatics. Le Dr. Conan propose une valeur de la biomasse commercial supérieure que celle soumise pour révision par le personnel de la région du Golfe lors du RAP en février dernier; soit 36 648 tm (± 5703tm) au lieu de 30 500 tm  (± 3100 tm).

Cet autre estimé est important, puisqu’en conformité avec  les points de référence identifiés pour  ce stock par votre ministère, la biomasse du sud du Golfe se retrouve plutôt en 2011 dans la zone saine de gestion plutôt que dans la zone de prudence. L’estimé du Dr. Conan coïncide aussi avantageusement avec la performance vigoureuse de la pêcherie en 2010 ainsi qu’avec différents indices positifs qui sont apparus au sein du stock lors de la dernière croisière scientifique.

Or, dès l’an passé, les scientifiques du MPO avaient officiellement statué que la biomasse ne reprendrait pas du mieux en 2011 et qu’elle resterait très basse jusqu’en 2012!

Dans une Note à l’intention de la ministre datée du 31 mars 2010 et obtenue par le biais de la Loi fédérale sur l’accès à l’information, le personnel du ministère l’avertissait que malgré une réduction drastique de 63% du TPA à 7 700 tm en 2010, il y avait «… de fortes chances que la biomasse commerciale en 2011 soit similaire à celle de 2010».

Or, la performance de la pêcherie s’est avérée bien meilleure que ne le prévoyait le ministère l’an dernier avec des taux de captures de 47.9 kg par casier; à similaires à ceux obtenus en 2009 alors que le TPA avait été fixé à 20 900 tm.

Selon Daniel Desbois, président de l’Association des crabiers gaspésiens et de l’Association des crabiers de la Baie : «Si la biomasse avait été aussi basse que le prétendait le MPO, les pêcheurs auraient obtenu des taux de captures bien inférieurs à ceux de 2009 et plutôt similaires à ceux de 1990 qui étaient de l’ordre de 27 kg par casier pour une biomasse apparemment semblable à celle estimée par le MPO pour 2010.» 

Par ailleurs, l’analyse effectuée par le Dr. Conan nous a révélé que la différence principale entre l’estimé pour 2011 du MPO et la sienne relève du fait que celle produite par les scientifiques du ministère ne correspond pas à la totalité de la biomasse échantillonnée lors de la croisière de recherche!

Finalement, dans leur lettre à la ministre du 14 mars dernier, les associations de crabiers ont pris soin de l’informer des difficultés qu’ils ont eu à obtenir les données scientifiques du MPO lors du processus de révision de l’estimé de la biomasse commerciale pour 2011 :

«Cette nouvelle revue scientifique ne serait pas nécessaire si le personnel du MPO-Golfe nous avaient fourni les données de la croisière scientifique lorsque nous les avons demandées soit au moins trois (3) semaines avant la tenue de la rencontre du 8 février à Moncton. Malheureusement, le MPO n’a pas fourni ces données pour qu’elles puissent être revues avant la rencontre ou pendant la rencontre des pairs. Le Dr. Conan les a finalement obtenue bien plus tard soit quelques jours seulement avant la tenue du comité consultatif du crabe des neiges du 8 mars.»

Monsieur Joël Gionet, président de l’Association des crabiers acadiens conclut ainsi: «Depuis deux ans, Pêches et Océans Canada fait payer très cher à tout l’monde pour sa très mauvaise gestion de ce dossier! En 2011 uniquement, on évalue les pertes de revenus pour l’ensemble des pêcheurs entre 24 et 29 millions de dollars alors que le ministère des Pêches du Nouveau-Brunswick évalue, pour sa part, la perte totale de gains applicable à l’ensemble de l’industrie et aux entreprises connexes de la province à plus de 75 millions de dollars!»