Publié le : 27 octobre 2013

(Bas-Caraquet, 27 octobre 2013; 13h20) Suite à la décision des Jeux de l'Acadie de donner à la ville de Caraquet l'organisation de la 37e édition en 2016 des Jeux, le maire de Bas-Caraquet, Agnès Doiron, félicitait le comité présidé par Roberta Dugas qui était choisi alors que les villes de Fredericton et Dalhousie étaient en compétition.

 «Le village de Bas-Caraquet sera heureux d'appuyer et de soutenir cette organisation qui utilisera l'Escale des Jeunes pour la qualité de ses équipements!» d'ajouter la maire Doiron.


Roberta Dugas, présidente du comité, Acajou, mascotte des Jeux et le maire de Caraquet, Kevin J. Haché.


Le comité de bénévoles qui a travaillé très fort pour mousser la candidature de Caraquet.

L'origine des Jeux de l'Acadie est étroitement liée à l'évolution du sport chez les francophones du Nouveau-Brunswick.

En 1979, l'idée fut lancée partout dans les provinces Maritimes, (Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse). Des activités étaient organisées pour souligner le 375e anniversaire de l'Acadie. C'est à partir de ce fait, que Monsieur Jean-Luc Bélanger, suggéra alors d'organiser dans le cadre de ces fêtes, un grand ralliement sportif pour la jeunesse francophone.

Une rencontre fut organisée à l'Université de Moncton où l'idée a été discutée et approuvée par les  participants. Monsieur Donat Thériault fut nommé président de ce comité et les premiers Jeux de l'Acadie étaient prévus du 29 août au 1er septembre 1979.

Un total de 327 jeunes venants de six (6) différentes régions du Nouveau-Brunswick participèrent à la rencontre provinciale. Le succès de ces Jeux fut tellement imposant, que l'on décida de tenir les deuxièmes Jeux de l'Acadie en juin 1980 et d'inviter une délégation de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse.