Deux annonces de subventions pour Lamèque

Publié le : 30 mai 2014

(Lamèque, 30 mai 2014; 18 h 00 ) Tous les intervenants de l’industrie de la pêche pouvaient se réjouir aujourd’hui de la venue à Lamèque de l’honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans du gouvernement Harper à Ottawa.

C’est dans les locaux de l’usine de l’Association coopérative de pêcheurs de Lamèque que deux députés fédéraux, Keith Ashfield et Yvon Godin, ainsi que la ministre Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans et le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Paul Robichaud, annonçaient plusieurs subventions qui favoriseront le monde des pêches.

Le maire de Lamèque, Réginald Paulin, et Marcel Duguay, directeur général de l'Association coopérative des pêcheurs de l'Île ltée écoutaient attentivement avec beaucoup de satisfaction l'annonce que faisait la ministre Shea et le vice-premier ministre Paul Robichaud.

La ministre des pêches annonçait une subvention pour la réfaction complète du quai de Lamèque et une subvention pour l’usine de l’Association coopérative des pêcheurs de Lamèque, qui lui permettra d’améliorer son équipement pour devenir le seul fournisseur international de farine de poisson de l’Est du Canada. Le directeur général, Marcel Duguay se disait très satisfait de l’évolution de son usine mais reconnaissait que l’aide apporté par les deux gouvernements, autant pour l’amélioration du quai et les aides financières pour permettre la mise à niveau de l’équipement pour être de calibre internationale et protéger les emplois actuels et en créer d’autres.  

L’honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un investissement de 7,2 millions de dollars visant à apporter des améliorations à trois ports pour petits bateaux du Nouveau-Brunswick. Cet investissement fait partie du financement courant alloué aux ports pour petits bateaux de l’ensemble du Canada en 2014-2015.
 
Les grands projets recevant un financement comprennent notamment

  • La reconstruction d’un quai et la réparation d’un autre quai à Lamèque, sur une période de deux ans
  • La reconstruction, sur plusieurs années, d’un quai à Shippagan
  • La reconstruction, sur plusieurs années, du quai brise-lames à Le Goulet.
  •  

Faits en bref

  • Pêches et Océans Canada entreprend des projets d’amélioration des ports en collaboration avec les administrations portuaires locales chargées de la gestion et de l’exploitation des installations au profit des utilisateurs locaux. Le Programme des ports pour petits bateaux englobe plus de 1 000 ports pour petits bateaux au Canada.
  • Le Plan d’action économique de 2014 prévoit une somme de 40 millions de dollars sur 2 ans destinée à des projets de réparation, de construction et d’entretien réalisés dans des ports pour petits bateaux du Canada.
  • En 2012, la valeur au débarquement des pêches du Nouveau-Brunswick était évaluée à plus de 200 millions de dollars.
  • Le havre de Shippagan, composé de ces trois ports et de celui de Savoy Landing, est la plaque tournante économique de la Péninsule acadienne depuis des générations. Ils sont les ports d’attache d’au moins 200 navires commerciaux, de plaisance et de sauvetage de la Garde côtière.
  • Selon une étude réalisée par l’Université de Moncton, en 2008, les activités menées aux ports du havre de Shippagan ont injecté 105 millions de dollars à l’économie locale. Dans l’ensemble, leur impact sur le plan économique a atteint plus de 200 millions de dollars, ce qui représente plus de 4 000 emplois.

Citation

« Dans les collectivités de la péninsule acadienne, où l’industrie de la pêche fait partie intégrante du quotidien, les ports pour petits bateaux jouent un rôle important. Notre gouvernement est heureux d’investir dans ces ports pour veiller à ce qu’ils continuent de répondre aux besoins de l’industrie de pêche commerciale et stimulent les économies locales. Ces investissements sont donc essentiels pour soutenir les pêches commerciales locales et pour l’avenir des collectivités de la péninsule acadienne. »

Les gouvernements provincial et fédéral investissent
dans une usine de transformation du poisson

L'Association coopérative des pêcheurs de l'Île ltée améliorera la productivité de son usine de farine de poisson et la qualité de son produit grâce au soutien des gouvernements provincial et fédéral.

« Les emplois et l'économie sont les priorités absolues de notre gouvernement », a déclaré le ministre des Ressources naturelles, Paul Robichaud, qui est également ministre responsable de la Société de développement régional. « Notre investissement dans ce projet d'amélioration de la productivité créera davantage d'emplois à la Coopérative des pêcheurs de l'Île et dans le nord du Nouveau-Brunswick. »

Le projet comprend la modernisation de l’usine de farine de poisson de l’organisme grâce à l'acquisition d'équipement remis à neuf. Cela s'inscrit dans la stratégie de l'association visant à continuer à transformer les résidus de sa production en produits à valeur ajoutée pour les secteurs agricole et aquacole.

« Notre gouvernement comprend qu'il est important d'investir dans les industries de base dans la Péninsule acadienne afin de créer des emplois et de stimuler la croissance économique de la région », a affirmé la ministre fédérale des Pêches et des Océans, Gail Shea. « L'investissement annoncé, aujourd'hui, en faveur de l'Association coopérative des pêcheurs de l'Île ltée vient rehausser la productivité et la qualité du produit de l'association. Le Canada atlantique sera ainsi mieux placé pour réussir sur les marchés nationaux et internationaux et profiter des nouveaux accords commerciaux avec l'Union européenne et la Corée du Sud. »

Mme Shea prenait part à l’événement au nom du ministre d'État de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), Rob Moore.

« La modernisation de notre usine de farine de poisson va nous permettre de transformer un produit de qualité supérieure et d'obtenir la certification qui nous permettra d'atteindre les marchés lucratifs de l'Union européenne », a dit le directeur général de l'Association coopérative des pêcheurs de l'Île ltée, Marcel Duguay. « Produire avec de l'équipement moderne résultera en une économie énergétique importante, ce qui permettra de valoriser nos produits. »

La contribution du gouvernement provincial se chiffre à 125 000 $, alors que le gouvernement fédéral, dans le cadre du Programme de développement des entreprises de l'APECA, investit une somme de 250 415 $.


Tout le monde posait avec plaisir autour de la généreuse ministre fédérale de pêche et océan,
député de l'Île-du-Prince-Edouard.