Le conseiller Gérard Benoît doit démissioner

Publié le : 20 octobre 2014

(Lamèque, 21 octobre 2014; 0h05) Ce soir, à la réunion publique du conseil de la Ville de Lamèque le conseiller Gérard Benoît démissionnera officiellement par lettre de son poste de conseiller municipal qu'il occupait depuis plusieurs années.

Après avoir siégé au conseil de ville de Lamèque depuis plusieurs mandats voilà que le conseiller Gérard Benoit quittera la table du conseil puisqu’il n’est plus éligible à siéger puisqu’il ne demeurera plus dans la ville.

 

C’est à regret que le conseiller doit quitter ses fonctions surtout qu’il aimait beaucoup le travail qui se faisait à l’hôtel de ville. La loi municipale exige qu’un élu soit résident de la municipalité ce qui n’est plus le cas pour lui.

Récemment, Gérard Benoit héritait d’une maison à Chiasson Office. Ayant déjà une résidence à Lamèque il mettait en vente les deux maisons se disant qu’il en vendrait une et garderait l’autre. Le hasard a fait que le maison de Lamèque fut la première à se vendre. C'est toujours plus facile de vendre une maison dans une ville avec des services. Il lui faut maintenant déménager dans la maison de Chiasson Office. Une jeune famille s’installera dans sa maison de Lamèque.

Le conseiller remettait sa lettre de démission récemment et c’est à la réunion du conseil le mardi 21 octobre que ses collègues acceptaient celle-ci le libérant immédiatement. Le conseil décidera plus tard s’ils ouvrent le poste ou s’ils demanderont à la province de réduire d’un siège la composition du conseil.

Maintenant, Gérard Benoit  continuera de travailler à l’usine de l’Association coopérative des pêcheurs de Lamèque mais devra voyager un peu plus longtemps pour se rendre à son travail.

Il restera maintenant aux membres du conseil d'accepter ou non cette lettre de démission. C'est à une prochaine réunion du conseil qu'on connaîtra la position du conseil à ce sujet. Plusieurs options se présentes au conseil. Accepter la démission simplement et annoncer des élections partielles ou faire une demande pour réduire le nombre de conseiller à la table du conseil. L'hypothèse que le conseil refuse la démission à ce moment du mandat et demande au conseiller Benoît de terminer son mandat est possible également.