Bas-Caraquet innove encore avec un dortoir pour les travailleurs d'usine

Publié le : 21 mars 2016

(Bas-Caraquet, 18 mars 2016; 19h44)  Aujourd’hui, 18 mars, la direction de Pêcheries Baie Chaleurs inaugurait son « dortoir » à l’usage exclusif pour ses employés autochtones. Le maire Agnès Doiron et les députés Hédard Albert et Serge Cormier se disaient très heureux de participer cette inauguration tout comme le président de Pêcheries Baie Chaleurs, Clark Dedam, le grand chef du conseil George Ginnish et le chef régional de l’Assemblée des Premières Nations Roger Augustine ainsi que le chef de Esgenoôpetitj, Alvery Paul. Le maître de cérémonie était Alex Dedam.

Dans ce nouvel édifice, 20 femmes à l’étage et 20 hommes au rez-de-chaussée pourront se reposer et dormir de belles heures au lieu de voyager de longues distances pour faire l’aller-retour entre l’usine où il travaillent et leur maison.

L’idée est venue des travailleurs autochtones de Burnt Church (Esgenoôpetitj) au sud de Néguac qui travaillent de longues heures par jour à l’usine de Bas-Caraquet. La direction assuré par Mark Dugas, gérant, a vite compris tout le potentiel d’un tel service à rendre à son personnel. Les démarches pour obtenir les autorisations furent entreprises il y a plusieurs mois. Le village de Bas-Caraquet a collaboré dans ce dossier acceptant de modifier son plan de zonage pour permettre une telle construction dans son parc industriel.

C’est probablement une première mais ce n’est pas la dernière fois qu’on voit ça. D’autres usines pourraient fort bien copier le concept qui permettrait d’amener des travailleurs demeurant à grande distance de l’usine. On pourrait même accomoder des travailleurs étrangers puisqu’il est de plus en plus difficile de trouver de la main d’œuvre locale pour ce travail difficile et exigeant physiquement.

Plus de deux cent personnes assistaient à cet événement, principalement des travailleurs de l’usine mais aussi plusieurs citoyens intéressés par l’industrie des pêches, plusieurs représentants politique sans oublier plusieurs chefs représentants la communauté micmaque.

Le maire Doiron ne manqua pas de les inviter à rester en permanence à Bas-Caraquet et non pas seulement profiter du dortoir. Le député Hédard Albert se disait enchanté que ce projet ait vu le jour et que ces investissements dans la communauté permettent ainsi à l’entreprise d’opérer sur une plus longue période durant l’année.

Pour une première fois, la cérémonie d’inauguration était faite en trois langues, majoritairement en anglais, en français mais aussi en micmac.

L’usine Pêcheries Baie Chaleurs transforme sur de longues périodes dans l’année du crabe, du hareng et du homard ce qui allonge sa saison d’emploi.

 




Le maître de cérémonie Alex Dedam


Le chef régional Roger Augustine


Le chef d'Esgenoôpetitj Alvery Paul


Député de Baie-de-Miramichi-Neguac, Lisa Harris.


Député fédéral d'Acadie-Bathurst, Serge Cormier.


Maire de Bas-Caraquet, Agnès Doiron.


Député de Caraquet, Hédard Albert.


Fournisseur Home Hardware Caraquet, Jean Lanteigne.


Député fédéral Pat Finnigan, Rogersville.


Bernard Thériault retrouvait d'anciennes connaissances, le chef régional Roger Augustine
et le chef d'Esgenoôpetitj Alvery Paul


Les employés de l'usine étaient transportés par autobus...


et aussi par minibus.


Des citoyens de Bas-Caraquet, Georges Moore et Théo Noël président du Club 50+.


Actuels et anciens travailleurs d'usine se cotoyaient pour participer à l'événement.