506 727-4749

Brailles-tu ?

Publié le : 23 mai 2016

(23 mai 2016) Des fois, je me le demande. Brailles-tu ? Moi, trop souvent! Je braille quand mes enfants ont des bonnes nouvelles à m’annoncer, ou quand ils ont des mauvaises nouvelles. Je regarde la télé, je braille. Au cinéma, je braille si c’est triste évidemment. Je braille tout le temps… je suis un sensible disait ma mère. Je ris aussi, je te rassure.

Si je te demande si tu brailles c’est que ce n’est pas tout le monde qui se laisse aller à brailler devant les autres. Dans toute ma vie je n’ai vu pleurer mon père que deux fois. Au décès de sa mère et au décès de ma mère. Les autres fois, il faisait des farces avec la situation et on passait à autres choses.

Mes oncles, c’était pareil. Un seul sur une douzaine d’entre eux avait les yeux rouges au décès de mon grand-père. Les autres avaient des faces de boeufs. Impassible. L’air tellement grave. C’étaient des hommes, des vrais (sic).

« Pleurer. Sangloter. Chialer. Peu importe comment nous appelons ça, nous le faisons tous depuis que nous sommes nés. Et, tandis que beaucoup d’animaux versent des larmes, il semblerait que les larmes émotionnelles soient une expérience exclusivement humaine » écrivait  Laura Schocker du Huffington Post.

Humainement, je trouve qu’on s’est beaucoup amélioré, nous les gars. Maintenant, on accepte plus facilement de montrer nos émotions. Ce doit être un effet secondaire de la libération des femmes… des 70? J’imagine!

Les femmes pleurent 4 à 5 fois plus que les hommes, selon une étude d’une société allemande d’ophtalmologie mais si ça continue on va les égaler d’ici 100 ans. Pleurer est une manière de se soulager, d’évacuer des émotions que nous n’arrivons pas à verbaliser, même à l’âge adulte.

Quelques larmes ne font pas de tort, c’est pleurer à chaudes larmes qui est fatiguant. Pleurer laisse toujours une sensation de grande fatigue physique, alors qu'a priori, on n'a pas l'impression d'avoir produit un effort. C’est fatiguant pleurer alors je fais tout pour rire, c’est moins fatiguant.