En présence du maire de Le Goulet, Wilfred Roussel présente 10 projets pour l'environnement

Publié le : 7 juin 2016

(Shippagan, 7 juin 2016; 16h21) )  Le député de la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou, Wilfred Roussel, a annoncé aujourd’hui, l’octroi de neuf projets d’un montant de 354,500 $ provenant du Fonds de fiducie pour l’environnement (FFE), du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

À cela s’ajoute un dixième projet géré par la Commission de services régionaux de Caraquet qui concerne directement la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou, ce qui porte le total des projets à 439,500 $.

Les projets subventionnés sont les suivants :

  • Restauration des ruisseaux : Évaluation de l’efficience des travaux passés et élaboration d’un modèle de gestion - Le Comité d'aménagement de la rivière Pokemouche évaluera la réussite des travaux de restauration passés, en plus d’élaborer un modèle de gestion (35,000 $).
  • Sensibilisation et inventaire des zones riveraines de la rivière Pokemouche - Le Comité de gestion de la rivière Pokemouche dressera l’inventaire de la zone riveraine de la rivière Pokemouche et renseignera le public au sujet de ses activités (20,000 $).
  • Détermination des pratiques de l’utilisation des sols qui procurent des avantages à long terme pour les ressources aquatiques de la rivière Richibucto - Le Campus de Shippagan de l’Université de Moncton examinera les données passées afin de favoriser une prise de décisions éclairées dans le cadre des activités du rétablissement de la qualité de l’eau (46,000 $).
  • Étude exploratoire de la vulnérabilité des bivalves face à l'acidification des océans - Le Campus de Shippagan de l’Université de Moncton évaluera les effets de l’acidification de l’océan sur les huîtres et les palourdes, afin de mieux informer les producteurs de mollusques et de crustacés au sujet des méthodes d’adaptation (40, 000 $).
  • Nouvelle méthode pour la surveillance de l’érosion - Le Campus de Shippagan de l’Université de Moncton concevra une méthode améliorée et plus précise pour la surveillance de l’érosion des côtes (3,500 $).
  • Les collectivités de la Péninsule acadienne s’adaptent aux changements climatiques - L’Institut de recherche sur les zones côtières collaborera avec les collectivités afin que celles-ci puissent s’adapter aux répercussions des changements climatiques (85,000 $).
  • Programme de communication, d’éducation et de sensibilisation au sujet de l’adaptation aux changements climatiques - L’Institut de recherche sur les zones côtières collaborera avec les collectivités de la Péninsule acadienne en vue de la préparation et de la mise en œuvre d’un plan d’action sur l’adaptation aux changements climatiques (55,000 $).
  • Restauration des dunes de Le Goulet, - Le Village de Le Goulet prendra des mesures naturelles pour aider les dunes à se reformer (40,000 $).
  • Littoral de la Rue du Rivage : Nettoyage environnemental des algues – La Ville de Lamèque poursuivra ses efforts contre la prolifération des algues sur le littoral (30,000 $).

A ces neuf projets, s’ajoute un dixième géré par la Commission de services régionaux installée à Caraquet et concernant directement la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou :

  • Analyse de risque d’inondation et d’érosion pour l’île Lamèque - La Commission de services régionaux 4 se servira des données récentes sur l’élévation du niveau de la mer et sur l’érosion des côtes afin de déterminer les répercussions sur l’infrastructure en place à l’île Lamèque (85,000 $).

 

En photo, de gauche à droite: Wilfred Roussel, Député de Shippagan-Lamèque-Miscou, M. Jules Haché, maire de Lamèque, Mme. Mélanie Aubé, chargé de projet à l'IRZC, Élise Mayrand, professeur de biologie à l'UMCS, M. Sid-Ahmed Selouani, vice-recteur de l'UMCS, M. Léoanard Larocque, Directeur général de l'IRZC et M. Paul-Aimé Mallet, maire de Le Goulet.