« L’accumulation de neige présente des risques d’incendie, d’explosion, d’effondrement de toit, et d’intoxication au monoxyde de carbone associée aux systèmes de chauffage au combustible », a déclaré le prévôt des incendies, Douglas Browne.

Des enquêtes sur les incendies ont permis d’établir que les conduites de gaz de certains bâtiments ont été endommagées par la surcharge de neige ainsi que par la neige qui tombe des toits sur les compteurs de gaz et d’autres composantes. De plus, la neige qui glisse des toits sur les réservoirs de mazout a causé le bris de valves et de filtres.


Il faut éviter l'accumulation de neige sur les toits.


Les toits en pente permettent d'éviter trop d'accumulation de neige.
Il faut assurer un dégagement au sol pour prévenir les accidents.

Le Bureau du prévôt des incendies recommande fortement aux propriétaires de prendre les mesures suivantes :

  • Enlever l’accumulation de neige et de glace se trouvant sur le toit, en prenant soin de ne pas endommager les conduites de gaz et de mazout qui se rendent au bâtiment.
  • Le nettoyage des toits peut être dangereux. On conseille donc aux résidents de faire appel à des professionnels.
  • Dégager les cheminées et les conduits afin d’empêcher que le monoxyde de carbone ne soit retenu dans le bâtiment.
  • Certains conduits, comme ceux des poêles à granules de bois, peuvent sortir du bâtiment par un mur et peuvent donc être bloqués par l’accumulation de neige.
  • Avoir un détecteur de monoxyde de carbone en bon état de fonctionnement dans son domicile. Il s’agit du premier moyen de défense contre ce gaz qui n’a pas d’odeur, de goût ou de couleur et qui se forme lors de la combustion incomplète de gaz naturel, d’essence, de kérosène, de mazout, de propane ou de bois.
  • Dégager toutes les sorties du bâtiment, de sorte que les occupants puissent en sortir rapidement si un incendie ou une autre urgence se produit. Il est important de se rappeler que les fenêtres devraient être dégagées, car elles peuvent constituer une issue de secours secondaire si la principale voie d’évacuation est bloquée par le feu. Le fait de dégager toutes les sorties aide aussi les travailleurs des services d’urgence à avoir accès au bâtiment.

Soyez conscient qu’un toit peut s’effondrer sans avertissement ou presque. Les signes avant-coureurs ci-dessous peuvent indiquer que votre toit risque de s’effondrer. Vous devriez immédiatement évacuer le bâtiment et avertir le chef du service du bâtiment ou le service d’incendie de votre région ou communiquer avec un ingénieur en structures pour déterminer si le bâtiment est sécuritaire si vous observez l’un des signes suivants :

  • solive d’acier affaissée (visuellement déformée);
  • fuites de la toiture, graves ou nouvelles;
  • poutres de bois fissurées ou fendues;
  • supports métalliques pliés ou ondulés;
  • fissures récentes dans les murs, les cloisons sèches ou les ouvrages de maçonnerie;
  • fissures dans les soudures d’ouvrages en acier;
  • vis qui se détachent des cadres d’acier;
  • têtes d’extincteur qui dépassent des carreaux du plafond;
  • portes qui s’ouvrent toutes seules;
  • portes ou fenêtres difficiles à ouvrir;
  • conduites ou tuyaux de service public attachés au plafond qui sont courbés; ou
  • grincement, craquement ou autres bruits secs.