Bas-Caraquet paralysé par le verglas ouvre un Centre de la Croix-Rouge

Publié le : 30 janvier 2017

(Bas-Caraquet, 30 janvier 2017; 23h11) Depuis quelques jours la municipalité de Bas-Caraquet est paralysé par le verglas. Les 24 et 25 janvier des pluies verglaçante tombaient sur la région. Le verglas se formait sur les fils, les poteaux, sur les arbres et sur tout ce que frappait la pluie froide. Rapidement les fils cédèrent sous le poids du verglas, même les poteaux et les transformateurs se retrouvaient au sol. Sans électricité et sans chauffage la population s'est retrouvé au Centre de la Croix Rouge du Nouveau-Brunswick installée pour toute la région du Grand Caraquet dans l'école l'Escale des Jeunes.

Trois femmes prenaient en charge l'opération de soutien à la population. Le maire Agnès Doiron, la conseillère municipale Anne-Marie Jourdain et la chef des cuisines France Doiron permettent à des centaines de personnes de manger chaud (une très bonne nourriture chaude et en abondance) de pouvoir dormir au chaud (lits de camp de la Croix Rouge) dans le gymnase et de prendre des douches et se servir des toilettes de l'école. Durant la journée des centaines de personnes passent se réchauffer à l'école, jaser pour socialiser alors que toutes les communications sont coupées. Il n'y a plus d'électricité, donc pas de télévision, pas de radio, pas d'internet, ni de téléphones terrestres alors que les cellulaires ne fonctionnent pas régulièrement...

Dans les rues, les arbres sont brisés, les poteaux jonchent les terrains bloquant parfois les résidents dans leur maison sans chauffage. La communauté de Bas-Caraquet se tient les coudes. les pompiers font du porte-à-porte pour vérifier les besoins des résidents encore dans leur maison. Ce soir des ambulanciers transportaient deux personnes âgées qui souffraient grandement de froid vers l'école alors qu'une d'elle était en chaise roulante. La chaleur de l'accueil leur fut très agréable.

Le jour, au Centre de la Croix-Rouge, plusieurs visiteurs sont venus rencontrer les sinistrés et encourrager les bénévoles. Le Premier ministre Brian Gallant était accompagné du patron d'Énergie NB, Gaétan Thomas.

 


Nos pompiers sont très actifs sur le terrain faisant
du porte-à-porte et apportant de l'eau aux citoyens encore dans leur maison.


Le chef-adjoint, Alvin Gionet n'a pas arrêté
avec ses hommes depuis le début de la crise de verglas.


L'équipe de France Doiron a pris en charge de nourrir
tout le monde avec un menu différent tous les jours.
Ses provisions viennent des écoles de la région
et des dons des particuliers ainsi que de la Croix-Rouge.


La Croix-Rouge distribuait gratuitement des couvertures.


L'école l'Escale des Jeunes est devenue un refuge
pour beaucoup de monde de Bas-caraquet, Pokesudie
mais aussi de Caraquet, St-Simon
et même d'un peu partout dans la Péninsule acadienne.


Malgré les très longues heures de travail le trio magnifique
formé de Agnès Doiron (maire), France Doiron chef des cuisines
et Anne-Marie Jourdain (conseillère)  reste souriant.


Trois fois par jour les sinistrés viennent prendre
un bon repas chaud gratuit à la cafétéria de l'Escale des Jeunes.


Tard dans la soirée les équipes travaillent pour rebrancher.