Le jardin communautaire de Le Goulet

Publié le : 30 juin 2017

(Le Goulet, 22 juin 2017; 9h01)  Le Goulet, comme plusieurs autres communautés, a son jardin communautaire. Une belle activité qui permet aux participant(e)s de partager leur connaissance en jardinage. On dit jardin communautaire ou jardin partagé lorsque c’est un jardin rural ou urbain géré en commun par un groupe d'habitants. La dénomination de jardin partagé est celle choisie par l'État français depuis 2014 bien que celle de jardin communautaire lui soit antérieure et reste largement utilisée dans le monde francophone.

Ici à Le Goulet, la municipalité a soutenu ce projet depuis ses débuts. Chaque année plusieurs bénévoles soutiennent le jardin communautaire et la municipalité félicite ces personnes dévouées pour la communauté. Notre jardin communautaire permet de développer des liens sociaux de proximité par le biais d’ une activité sociale qui a un but agréable et profite à ceux qui s’y adonnent.

Les jardins communautaires ont une longue histoire. Au Moyen Âge, toutes les terres étant détenues par des seigneurs, des communautés villageoises se rebellaient et se regroupaient sur des terres collectives.

Puis,lors de la révolution industrielle, au début du XIXe siècle les premiers jardins ouvriers apparaissaient sous le nom de « champs des pauvres » en Angleterre et de « jardins des pauvres » en Allemagne. En France, il faut attendre 1890 pour qu’un coin de terre soit mis à la disposition des ouvriers.

Au cours des années 1970, l'engouement pour ce type d'initiative connaît un succès à New-York. Les citoyens lassés des terrains vagues abandonnés un peu partout dans la ville les envahissent pour les transformer en jardins de quartiers communautaires. Depuis, la faveur publique n’a de cesse pour ce retour à la terre même dans les municipalité, les villes et les très grandes villes.

Photos : Roger Lanteigne