Le nouveau DG a hâte de commencer à travailler pour la municipalité

Publié le : 14 juin 2012

(Ste-Marie-St-Raphaël, 15 juin 2012; 8h35) À peine était-il embauché par le maire et le DG par intérim voilà que Rémi Hébert est déjà à l’œuvre accumulant des informations et recherchant du matériel qui pourront servir à son nouveau poste.

Rejoint au téléphone, le nouveau Directeur général de Ste-Marie-St-Raphaël, Rémi Hébert se disait d’emblée très heureux de son embauche car c’est un rêve devenu réalité (pour lui) et également il se dit prêt à affronter le défi de relever les finances de la municipalité. 

Détenant un baccalauréat en administration des affaires et ayant travaillé douze années à la Caisse Populaire de Shippagan, il se dit prêt à remettre sur les rails, la situation financière du village.  Ce sera sa priorité #1. 

Certes, son expérience comme conseiller municipal et ses nombreux contacts accumulés à travers ses rencontres régionales et provinciales, seront des atouts.  « J’espère être à la hauteur des attentes des membres du Conseil municipal… Je les remercie de leur confiance à mon égard... Je souhaite une bonne retraite bien méritée à Denis Ducharme » enchaînait-il. 

Rémi Hébert aimerait s’investir dans cette communauté très vivante qu’est Sainte-Marie-St-Raphaël. À titre d’exemple, il mentionne qu’il est actuellement membre du Conseil d’administration de La Coalition pour la viabilité de l’environnement de Shippagan et des Îles Lamèque et Miscou inc. mais qu’il a déjà été animateur scout pendant 2 ans à Lamèque, bénévole lors des Jeux de l’Acadie qui s’étaient déroulés à Lamèque dans les années 80. De plus il a joué pendant plusieurs années au soccer pour l’équipe de Lamèque dans la Ligue de la Péninsule acadienne, aussi joué au Tournoi des Familles à l’aréna de Lamèque, et que même sur son baptistère, il est écrit qu’il est né à Lamèque …. Ce qui lui occasionna « certains problèmes» en 1985 alors qu’il se trouvait à l’aéroport de Paris durant les attentats dans les métros et que les douaniers ne pouvaient concevoir qu’il y avait aussi une ville canadienne du nom de « La Mèque » comme au Moyen-Orient.


Pour Hébert, Sainte-Marie-St-Raphaël est l’un des plus beaux villages acadiens, un des joyaux de la Péninsule acadienne.  

L’hospitalité, la vitalité et l’authenticité des gens est incomparables.  Il connaît énormément de gens à Sainte-Marie-St-Raphaël en raison des Chevaliers de Colomb et termine l’entrevue en invitant les citoyens à v le rencontrer à l’édifice municipal et de piquer une petite jasette avec lui mais pas trop longtemps car sa priorité sera de s’attarder à la situation financière de la municipalité.