Avis des membres du conseil municipal aux citoyen(ne)s de Ste-Marie-St-Rapha?

Publié le : 26 septembre 2008

Pour ceux qui suivent régulièrement les réunions municipales, vous êtes au courant que le village de Ste-Marie-St-Raphaël est en excellente position financière. On peut se comparer à n’importe quelle municipalité au Nouveau-Brunswick et plusieurs autres municipalités nous envient. A chaque année, le bilan financier est vérifié, préparé et présenté par un expert comptable, tel que régit par la loi du Nouveau-Brunswick. Aucune ville ou village ne peut passer outre aux normes provinciales. Une preuve que l’on peut gérer sainement les biens de la municipalité, nous n’avons aucune dette et cette année, sans aucune aide gouvernementale, on va refaire 2 rues principales. Cet exploit a été réalisé grâce à vous tous, lorsque nous avons décidé d’augmenter les taxes de 6¢.

Cette résolution a été prise en octobre 2002, et non pas en 2000 comme certains le prétendent. Ce 6¢ nous a rapporté environ 14,500 $ par année pour un total d’environ 87,000 $. Certaines années, le maire et tous les conseillers municipaux, ont économisé jusqu’à 5,000 $ sur leur compte de dépenses prévu au budget, pour être transférés dans le fonds pour les routes. Après avoir payé la totalité des dettes du village, la balance venait du surplus budgétaire à chaque année. A la fin de l’année 2007, nous avions en banque 226,000 $. Nous prévoyons pouvoir ajouter un autre
82,000 $ cette année. Merci beaucoup à chacun de vous car aujourd’hui on voit le résultat.

Malheureusement, présentement dans le village, il y a quelques personnes qui font du porte à porte ou encore vont dans des endroits publics pour propager des mensonges aux citoyens afin d’essayer de régler leur problème personnel. Ces personnes essaient de faire croire aux citoyens que lors du départ de notre administrateur, le village lui aurait fait un don ou donné une prime de départ de 17,000 $.

Que c’est donc malheureux d’entendre des choses de ce genre, lorsque tout a été expliqué dans une réunion municipale. Notre administrateur a été à l’emploi du village pendant 17 ans et nous lui avons signé, à ce moment-là, un contrat, régi par les lois de la Province du Nouveau-Brunswick. Le montant qu’à reçu notre administrateur, c’était de l’argent qui lui appartenait depuis qu’il a été engagé par la municipalité. Dans son contrat, il avait droit à des journées de maladie qui étaient cumulatives. Ce montant a été budgeté année après année, ce qui après 17 ans de loyaux services, donne le résultat de
17,000 $. Ne pas l’avoir payé aurait apporté de graves poursuites.

Une autre histoire que l’on raconte, on dit que notre administrateur est revenu au village pour avoir son emploi à nouveau, ce qui est entièrement faux. C’est le conseil municipal qui l’a approché personnellement. Depuis son départ, nous étions en chute libre et nous avions rapidement besoin d’un administrateur pour remettre les choses en place, c’est la raison pour laquelle nous avions besoin d’une aide rapidement.

Au village, personne n’avait les connaissances pour faire le travail d’un administrateur et personne ne pouvait faire respecter les lois municipales et provinciales. À ce moment-là, le conseil municipal voyait très bien un administrateur à temps partiel pour un certain temps et cela nous permettait en même temps d’économiser plus d’argent toujours pour nos routes. Seulement avec le cas d’un administrateur à temps partiel, nous avons économisé 26,000 $, en plus d’avoir augmenté le salaire de la secrétaire municipale de 100 $ par semaine.

Aujourd’hui, pour essayer de régler des problèmes personnels, on traite le conseil municipal au complet de tous les noms et on va même jusqu’à nous traiter de voleurs. Ceux qui sortent ces histoires, ce sont simplement des gens qui ne comprennent absolument rien au système municipal, et qui s’amusent à sortir des histoires à tort et à travers. Si les rumeurs persistent, des poursuites en diffamation pourraient être prises contre certaines personnes, de la part du village de Ste-Marie-St-Raphaël.

Chers citoyens, citoyennes, vous pouvez être fiers d’avoir un beau village comme Ste-Marie-St-Raphaël et comme maire et conseillers municipaux, nous sommes encore capables de le faire fonctionner dans la bonne voie.

M. Conrad Godin, maire
M. Herménégilde Duguay, pro-maire
M. Cyrille Hébert, conseiller
M. Onile Mallet, conseiller
M. Luc Lévesque, conseiller

(lettre publiée dans L'Écho de Ste-Marie-St-Raphaël, mai 2008)